Une étude de l’Université d’Oregon sur la pseudo-inefficacité du don et son impact démotivant

L’étude de 3 chercheurs universitaires en psychologie décisionnelle de l’Université d’Oregon (Daniel Västfjäll, Paul Slovic et Marcus Mayorga) confirme que la décision de l’individu d’effectuer un don – ainsi que son montant – est soumise à sa perception de l’efficacité de ce don.

L’étude souligne qu’un sentiment de « pseudo-inefficacité » peut apparaitre chez le donateur. En effet, ce sentiment peut surgir si le soutien demandé au donateur est présenté (directement ou non) comme ne ciblant qu’un petit nombre de bénéficiaires et non leur totalité. L’opinion du donateur sera affaiblie par une impression de manque d’impact de son don. En ayant la perception que, malgré son soutien financier, un grand nombre de personnes ne pourra pas être aidé, le donateur risque d’être inconsciemment démotivé ou déçu. Il maintiendra son don mais peut en réduire significativement son montant.

Pour en savoir plus et découvrir comment potentiellement contrer ces effets démotivants et démobilisateurs, consultez l’étude (en anglais) sur: http://globaljustice.uoregon.edu/files/2014/07/Whoever-Saves-One-Life-Saves-the-World-1wda5u6.pdf.

Publié dans: Non classé

Discussion

Aucun commentaire
Laisser un commentaire
*
*
*

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Catégories

Méta